Stéphane Collin — La quiétude de l’artisan

Enfant du jazz, Stéphane Collin étonne par sa mystérieuse combinatoire des genres.

Délié de tout académisme mordant, cet alchimiste propose l’alternative d’un monde sonore issu des méandres de la création pure.

Davantage guidé par une écoute toute intérieure, il mène un labeur d’ermite au détour d’idées sonores d’origines si diverses qu’il ne cesse d’embellir les rencontres inattendues. Aussi, écrit-il ses propres textes quand cela s’avère nécessaire.

Insolite, il nous confie, avec nostalgie, son intérêt inextinguible pour les pans les plus obscures de l’histoire de la musique tels les claviers napolitains du XVIIIe siècle qu’il restaure avec passion.

Mélanie Defize

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s