Baudouin de Jaer — La patience du jardinier


Baudouin de Jaer (c) Isabelle Françaix

Baudouin de Jaer (c) Isabelle Françaix

A l’heure où les planètes tournent autour du Soleil, la Terre vibre de ses bruits, de ses paroles, de ses musiques. Parmi elles, la musique de Baudouin de Jaer semble porter, en résonance, les mystères de la voie lactée. Les mouvements perpétuels de la planète bleue fascinent le compositeur. Pas un jour ne passe sans que d’infimes signes ne lui échappent, pas un jour sans écrire une note de musique. Entraîné par un souffle créateur, Baudouin de Jaer poursuit ses expériences dans les sillons de Philippe Boesmans, l’un des pères de la musique du XXIe siècle. De là, il expérimente la diversité des écritures. A l’image du jardinier, il greffe par-ci, cueille par-là. Saisonnier à ses heures, il chapeaute les vendanges de la création à travers de nombreux projets destinés à tout un chacun. Parmi ces projets qui pétillent en tous sens, l’Oracle de papier, une œuvre pour froisseurs de papier et voix de basse. Dans cette œuvre, il intègre notamment les gestes de la nature humaine qu’il cultive tel le levé de bras vers le ciel. Coïncidence ou pur hasard ? L’Homme aux bras levés vers le ciel pourrait être à la Terre ce que le rayon est au Soleil, à chacun son rayonnement… Lumières, caméra, ça tourne !

Mélanie Defize

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s