O CLOCK – JEAN-PAUL DESSY – CYP4642 – Sortie chez Cypres le 18 novembre 2014 en Belgique

O CLOCK _ CYP4642

O CLOCK _ CYP4642

Cet album sortira le 18 novembre 2014 et sera disponible à l’issue du concert Minimalist ? Maximalist! le même jour à ARS MUSICA. L’ensemble Musiques Nouvelles, dirigé par Jean-Paul Dessy y joueraDavid Lang, Steve Reich et… O Clock !

Musiques Nouvelles – direction Jean-Paul Dessy

01 O Clock   

02 The Return of the Repressed   

03 Subsonic

Défiant l’irréductible tic-tac du pendule, O Clock rejoint le « va-et-vient » intangible d’un temps que nul ne peut saisir, hormis celui qui l’écoute. Musique « à démonter le temps », O Clock répond au traditionnel tempus fugit où le temps s’écoule et laisse sans voix. De la musique de Jean-Paul Dessy à la finesse caractéristique de l’ensemble Musiques Nouvelles, l’aiguille de Jean-Paul Dessy pointe, à la manière d’un nouvel Orphée, vers les saveurs d’un infini vécu en plein vol.

Jean-Paul Dessy et Musiques Nouvelles déconstruisent le temps au point qu’O Clock échappe à toute forme dans un « va-et-vient » étrangement freudien. Dans ce nouveau cd monographique, Jean-Paul Dessy défie les couloirs du temps propre à chacun. Mettre le temps en musique ou mettre son temps en musique ? Défi ou vanité ? Quoi qu’on en dise, se représenter le temps ressemble, même à s’y méprendre, à ce tourbillon de la vie que défiait déjà l’ingénieux escalier « à double révolution » des plus grands maîtres de la Renaissance.
Inéluctablement, O Clock est cet instant où l’auditeur se sent voler, cet instant où, entre Limbes et Paradis, s’envole l’éternité.

NOTE DE Jean-Paul DESSY

O CLOCK

Le monde extérieur vit sous l’emprise du temps horloger, tic-tac implacable, Chronos vorace qui ne cesse d’engloutir nos instants fugitifs à jamais révolus. Ce temps du va-et-vient parfois nous grise, souvent nous blesse, toujours nous asservit.

Mais notre monde intérieur connaît aussi un temps sans temps, présent permanent, Orphée qui du temps suspend le vol, temps de l’instant infini. Ce temps d’immensité nous délie, nous grandit, nous unit.

Entre ces temps, nos vies tempêtent ou temporisent.

O CLOCK, horloge d’intériorité, avance et retarde, tinte et s’éteint, oscille entre le glas et les carillons, entre les sons pulsés et les sonorités étales, entre le cliquetis des mécaniques et la stridulation des cigales, entre Dionysos en jubilation et Apollon en contemplation.

Le O de O CLOCK est tout autant la lettre que le chiffre: o’clock à l’heure ou zero clock sans heure.

O CLOCK est une machine à démonter le temps.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s